Cinéma

Au revoir là-haut, le film

En octobre dernier, je vous parlais d’un livre que j’ai découvert cet été : Au revoir là-haut de Pierre Lemaître (pour les retardataires, vous pouvez lire cet article magnifiquement bien écrit ici héhé !).

Bon, je ne vais pas vous redire à quel point j’ai été transportée lors de cette lecture, ni vous re-décrire ma joie d’apprendre dans le même temps qu’Albert Dupontel préparait une adaptation au cinoche (adaptation à laquelle Pierre Lemaître a d’ailleurs participé, lors de l’écriture du scénario) !

Autant vous dire que début novembre, quelques jours après la sortie officielle du film, je me suis confortablement installée dans un joli siège rouge (pas si confortable d’ailleurs), entourée de mes fidèles compagnes, j’ai nommé La Moustache et Le Chou !

Je ne vais pas faire de suspense inutile : ce film est un petit bijou. 

Alors bien sûr, il n’est pas toujours fidèle au livre. 
Il est vrai que Dupontel est beaucoup plus âgé que le personnage d’Albert, mais je trouve qu’il n’en n’est pas moins légitime pour interpréter cet homme un peu naïf, très maladroit, mais d’un bon fond et d’une gentillesse à tout épreuve. Il a su, à mon sens, rendre Albert réel, tel que je l’imaginais lors de ma lecture. Alors, pour Albert, merci Albert ! 

C’est vrai aussi qu’il est dommage que le personnage de Madeleine n’ait pas été plus étudié. La (non) relation père-fils entre Edouard et M. Péricourt est largement mise en avant, faisant passer au second plan cette sœur dévastée par la disparition de son frère, cette fille aux attentions discrètes pour son père très occupé, cette épouse bafouée, pourtant plus forte qu’il n’y paraît.

Selon moi, il manque tout de même tout un pan du livre, au moment de l’hospitalisation d’Edouard, au tout début de l’histoire, et qui donne tout son sens à la relation qui lie les deux hommes. Toute cette période, qui s’étale sur plusieurs semaines, durant laquelle Albert reste aux côtés de son camarade et qui fera tout pour répondre à toutes ses demandes, en passant du vol de morphine au vol d’identité.

On pourrait aussi parler de la scène finale, celle que j’attendais le plus, et qui ne donne pas la même dimension à l’histoire, puisque différente de celle du livre. 

Mais finalement…

Ce que je retiens c’est le soin tout particulier qu’a apporté Albert Dupontel à être malgré tout le plus fidèle possible à l’univers créé par Pierre Lemaître. 
Ce que je retiens, ce sont les couleurs, toujours très belles, souvent très justes, à chaque fois en adéquation avec le sentiment qui nous traverse lors du visionnage d’une scène.
Ce que je retiens, c’est l’interprétation tellement juste et sincère de Nahuel Pérez Biscayart (qui avait déjà sévi dans 120 battements par minutes, et fait faire une méga ola à La Moustache en septembre dernier !). Le personnage d’Édouard est pour moi sublimé par cet acteur, qui semble habité par la fragilité, la sensibilité et la révolte de ce jeune homme ravagé par la guerre.

Ce que je retiens, c’est qu’à aucun moment je n’ai été déçue.

Ce que je retiens, c’est qu’en sortant de la salle, tout comme lorsque j’ai fermé le livre cet été, j’étais à la fois heureuse et bouleversée. Heureuse d’avoir pu lire ces lignes et voir ces images. Bouleversée par cette histoire qui, même si elle a maintenant deux versions, reste imprégnée de cette jolie mélancolie, de cette colère sourde qu’on ressent à travers Edouard, de l’impuissance d’Albert face à ce qui lui arrive, bref… de vie ! 

Ce que je retiens, c’est que devant ce film, les émotions vous emportent et surtout qu’il ne faut plus attendre pour le voir ! 

Ce que vous retenez de tout ça finalement, c’est que ça m’a bien plu… 😉
(Et puis pour tous les petits détails manquants dans le film, vous savez ce qu’il vous reste à faire… !)

Le Joli

SCOOP OF ZE DAY : comme je suis toujours à la masse question actu, je viens d’apprendre que Pierre Lemaître vient de publier une suite Couleurs de l’incendie (aux éditions Albin Michel).

Donc à bientôt pour la suite … 🙂

Au revoir là-haut d’Albert Dupontel – Sortie le 25 octobre 2017

3 réflexions au sujet de “Au revoir là-haut, le film”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s