Cinéma

Three Billboards : Les Panneaux de la Vengeance

Vous n’êtes pas sans savoir que la dernière cérémonie des Oscars s’est déroulée il y a quelques jours. Dans le palmarès, on retrouve notamment Frances McDormand (Meilleure actrice) et Sam Rockwell (Meilleur acteur dans un second rôle), qui se sont distingués pour leurs performances respectives dans Three Billboards, Les panneaux de la vengeance. Le hasard faisant parfois bien les choses, il se trouve que j’avais vu ce film quelques jours plus tôt… et que ça a été une belle découverte !

Dans ce film, Frances McDormand campe le personnage de Mildred Hayes, femme et mère meurtrie,  en colère après des mois sans que l’enquête sur la mort de sa fille ait avancé. Elle décide de prendre les choses en main en louant pour une durée d’un an trois panneaux à l’entrée de la ville affichant un message controversé visant Bill Willoughby, le très respecté chef de la police (Woody Harrelson) et sa capacité à résoudre cette affaire.

Dès lors, Mildred s’attire les foudres des habitants de toute la ville, qui, bien que « navrés et compatissants » du crime odieux qui lui enleva sa fille, ne peuvent supporter que le brillant chef de la police soit remis en question.

Le plus virulent s’avère être Jason Dixon (Sam Rockwell), un des adjoints de Bill Willoughby. Raciste, homophobe, violent, alcoolique, Jason Dixon est par définition quelqu’un de relativement charmant donc. Il fera tout pour que Mildred renonce à ses accusations et retire ses affiches. C’était sans connaître la détermination sans faille de cette femme (et sa personnalité hors norme).

Leur haine respective l’un pour l’autre n’aura de cesse de rythmer ce film dur et sans artifice, où les forces et les faiblesses de chacun sont mis en exergue.

Frances McDormand est vraiment épatante dans ce rôle de femme détruite par la vie, qui paraît ne rien ressentir et qui pourtant, est dictée par une sensibilité à fleur de peau, combinée à une rage qui paraît sans limite.
Sam Rockwell est quant à lui magistral dans la peau de ce flic bête et méchant, fils à maman alcoolique (la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre paraît-il…), gamin de 15 ans dans le corps d’un adulte bedonnant, qu’on déteste dès les premières minutes du film.

Autant vous dire que je vous invite à foncer voir ce film, qui vaut vraiment le coup d’œil !

Le Joli

Three Billboards, Les panneaux de la vengeance – Martin McDonagh (2018)

11 réflexions au sujet de “Three Billboards : Les Panneaux de la Vengeance”

  1. Frances McDormand est effectivement une actrice formidable. Le rôle semble taillé pour elle tant elle l’incarne avec perfection.
    Mais je retiens surtout Sam Rockwell, tant pour sa performance que le personnage en lui-même, bouleversant et tellement profond !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s