Littérature

Retrouver Pierre Lemaître – Couleurs de l’incendie

Il y a quelques mois, je vous parlais du livre de Pierre Lemaître, prix Goncourt 2013, Au revoir là-haut. Début janvier sortait sa suite : Couleurs de l’incendie, qui m’a été offert par ma fidèle acolyte j’ai nommée : La Moustache !

Forcément, je me suis jetée sur ce livre. Forcément, je l’ai dévoré en quelques jours : le matin au petit dej, le midi pendant la pause au bureau, le soir sur le canapé… et forcément, je me devais d’en parler ici 🙂

À la fin d’Au revoir là-haut, on regardait Albert partir faire sa vie, et surtout, on laissait la famille Péricourt dans la tristesse (ceux qui ont lu le livre/vu le film, savent pourquoi, mais je n’en dirai pas plus !).

unnamed (1)

Couleurs de l’incendie s’ouvre sur les funérailles du patriarche Marcel Péricourt, personnage récurrent du précédent ouvrage de Pierre Lemaître. Tout a été organisé par sa fille, Madeleine.

Madeleine, on l’accompagne tout au long du livre, et dès le départ, cette idée m’a plu. J’avais beaucoup aimé ce personnage discret, qui prend soin de tout le monde. D’un côté ce père businessman – peu expressif, proche mais pourtant si loin, autoritaire bien qu’aimant. De l’autre ce frère haut en couleurs, libre et pourtant prisonnier d’une situation qu’il n’a pas choisi, artiste au talent indéniable et à la créativité sans borne nourris par un cynisme absolu.
Finalement c’était ça, Madeleine était dans l’ombre des hommes : de son père, de son frère, de son mari. Et puis la vie finit par vous rattraper, et votre quotidien, vos repères, tout s’effondre. Vous vous en doutez, c’est exactement ce qui va arriver à Madeleine.

Me concernant ça a vraiment été un réel plaisir de me replonger dans cette saga familiale. J’ai eu l’impression d’avoir arrêté ma lecture d’Au revoir là-haut deux jours avant celle de Couleurs de l’incendie alors que pourtant, j’avais fermé le livre au mois d’août.

Si Au revoir là-haut mettait plus l’accent sur ses protagonistes masculins (Edouard, Albert, Marcel Péricourt, D’Aulnay Pradel, Dupré, Joseph Merlin…), Couleurs de l’incendie est indéniablement un livre à la gloire des femmes. Si Madeleine reste le personnage central de ce deuxième opus, ses consœurs ne sont pas en reste, et on suit avec beaucoup de plaisir les parcours de chacune, leurs manières à elles de se sortir d’un mauvais pas, de se venger, d’accéder à un rang social qu’elles n’auraient jamais pu espérer.

À travers tous ces destins bouleversés, j’ai eu parfois l’impression de me retrouver dans un récit similaire à la saga de Ken Follet Le Siècle (avec La chute des géants, L’hiver du monde et Aux portes de l’éternité) dans laquelle on suit les parcours des membres de plusieurs familles européennes sur trois grandes périodes : la première puis la seconde guerre mondiale, et enfin la guerre froide. Il y a fort à parier, comme l’ont souligné les journalistes du Masque et de la Plume, que le troisième et dernier opus de Pierre Lemaître suive cette voie, et ça ne serait pas pour me déplaire 🙂

En attendant… bonne lecture 🙂

Le Joli

Publicités

6 réflexions au sujet de “Retrouver Pierre Lemaître – Couleurs de l’incendie”

    1. Oui je viens d’aller faire un tour sur ton blog, j’ai vu que tu avais publié ton propre ouvrage, félicitations !! Et du coup je comprends pourquoi tu es attachée aux histoires de femmes héhé ! Vraiment je te conseille ce livre, il se dévore et l’écriture est à la fois riche et accessible, bref c’est un plaisir 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s