Littérature

La Délicatesse

Il y a quelques temps, alors que j’étais (en pyjama sur mon canapé) à la recherche d’un film « pas trop long, pas trop prise de tête, pas trop niais non plus » je suis tombée sur La Délicatesse.
Alors La Délicatesse, c’est l’adaptation par David et Stéphane Foenkinos du livre du même nom, dont David Foenkinos est lui-même l’auteur. Bref, on est sur une base 100% Foenkinosienne.

Là tout de suite, vous vous dites peut-être comme moi, au moment où j’ai appuyé sur play : « Un auteur qui s’ adapte lui-même, ça pue. »

the office no GIF

 

ou encore, comme dirait ce cher Michael Scott  >>>>  

 

Bref, toujours est-il que me voilà partie ! Le film s’ouvre sur Nathalie, jeune femme heureuse et épanouie qui file le parfait amour avec François, son mari. Quand elle ne passe pas son temps avec lui, elle est avec son amie Sophie, avec qui elle vend des programmes dans un petit théâtre parisien.
Et puis un jour, sans crier gare, François meurt. C’est soudain, c’est violent, et insurmontable pour Nathalie. Elle n’est pas dans le déni, elle sait qu’il n’est plus là. Son monde n’est tout simplement plus le même si François n’est plus là. Pendant des années, alors même que Sophie construit sa vie et fonde une famille, Nathalie met complètement entre parenthèse sa vie personnelle et s’investit corps et âme dans son travail. Comme en pilotage automatique, elle arrive tôt le matin, repart tard le soir, cherche volontairement à crouler sous les dossiers. L’insouciance est partie avec François.
Un jour pourtant, l’espace d’un instant, Nathalie baisse sa garde et embrasse Markus, l’un de ses collaborateurs. Il n’y a aucune raison apparente, pas de situation qui s’y prête. Elle l’embrasse, et reprend le cours de sa journée, comme si de rien n’était.
Markus, lui, n’en revient pas. D’ailleurs, il n’a pas vraiment compris pourquoi sa boss vient de lui rouler un patin alors que lui venait simplement déposer un dossier sur son bureau. Il n’en revient pas aussi, et surtout, parce que ce n’est pas vraiment le genre de chose qui lui arrive en général. Parce que Markus il est discret, timide, il a un air un peu pataud, il est un peu dégarni, bref ce n’est pas sur lui que Nathalie « devrait » se retourner (en tout cas c’est ce que la totalité de ses collègues, mais aussi la société dans son ensemble a l’air de penser). Alors l’embrasser vous pensez !

A ce stade là de mon petit billet, vous vous dites sans doute « Ouuuii ben en gros, on est dans le schéma classique du film à l’eau de rose un peu cucul la praline ». Maaaais ce qui m’a donné envie de découvrir ce film (et surtout de le regarder en entier malgré un pitch pas forcément original), c’est son casting.

Parce que Nathalie, c’est Audrey Tautou.
Et que Markus, c’est François Damiens.

DONC, si vous me suivez bien :

fabuleux-destin-d-amelie-ii23-g.png   dikkenek-tfx-les-repliques-les-plus-cultes-du-film-avec-francois-damiens-video.jpg

 

 

 

(Oui je fais des raccourcis faciles)
awkward michael scott GIFAvouez quand même que si on se fie à ces raccourcis et à la combinaison de ces deux personnages phares, on est potentiellement susceptible d’avoir cette réaction >>>>

Mais si les jugements hâtifs ont la dent dure, ils peuvent aussi vite être balayés, je vous l’assure, en l’espace d’un film 🙂

Croyez-le ou non, le duo Tautou-Damiens fonctionne, et plutôt même très bien ! J’ai souvent eu l’impression que le jeu de cette chère Audrey n’était pas tout le temps apprécié. Je n’ai, pour ma part, jamais eu ce « souci » puisque j’ai une réelle affection pour cette actrice depuis la découverte du Fabuleux destin d’Amélie Poulain. 10618546J’aime sa simplicité, son timbre de voix et sa diction si particulière, presque franchouillarde par moment. J’aime son côté Madame-tout-le-monde, sa finesse et … sa délicatesse 🙂
Pour mes petits yeux de spectatrice, elle incarne parfaitement le personnage de Nathalie, ou en tout cas l’idée que je me fais de la tristesse personnifiée. Ce n’est ni trop, ni pas assez, c’est tout simple, et ça fait du bien.

Venons-en à celui qui m’intéressait le plus dans cette histoire, celui qui avait (je crois) créé la surprise en étant annoncé au casting de ce film à l’époque  : François Damiens !
Comme j’ai eu l’occasion de le signaler, j’ai une certaine affection pour cet homme, son humour et surtout pour son personnage de Claudy Focan (voir plus haut) dans le culte Dikkenek.
48249.jpgAlors le voir camper le personnage de Markus, c’était un peu comme si je sortais moi-même de ma zone de confort (même si, soyons honnête, l’exercice a certainement été plus ardu pour lui que pour moi).
J’ai lancé ce film intriguée, puis j’ai découvert les premières scènes en serrant presque les dents, espérant que Damiens ne se vautre pas dans quelque chose de « too much » et enfin j’ai lâché prise, j’ai profité.
Alors bien sûr, le jeu est parfois un peu gauche, ce n’est pas toujours juste, mais pour moi ça colle totalement avec le personnage de Markus.

J’ai vraiment eu le sentiment que ce film n’avait pas d’autre vocation que de redonner foi en l’humain. Bien au-delà de l’histoire d’amour entre Nathalie et Markus, La Délicatesse est aussi une ode au droit d’être triste, de prendre le temps de l’être vraiment, pour ensuite mieux être heureux à nouveau, toujours à son propre rythme (et si possible sans que la terre entière ne se permette de donner son avis).
Les frères Foenkinos signent un film, certes pas des plus révolutionnaires (d’aucun dirait sans doute « bourré de bons sentiments » gnagnagna), mais je suis de ceux et celles à qui des petits films tout simples comme ça font beaucoup de bien.

Alors si un jour, en pyjama (ou pas), vous avez besoin d’une petite douceur, tournez-vous donc vers La Délicatesse 🙂 !

Bon film !

Le Joli

La Délicatesse – David & Stéphane Foenkinos (2011)featured_exhib_delicacy

7 réflexions au sujet de “La Délicatesse”

    1. Si tu as l’occasion je pense que tu pourrais passer un bon moment (sans être transcendée pour autant). En tout cas moi j’ai aimé ! Mais je ne te conseille pas de précéder ça (ou d’enchaîner) avec Dikkenek, ça risque d’être assez violent ^^ (d’autant plus que je ne suis pas persuadée que tu aimeras le film^^)

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s