Littérature

Bienvenue au Mordret’s Pub !

La voici la voilà ! La chronique de mon tout premier livre numérique !

Je l’avoue, j’ai mis du temps à céder aux sirènes de ce « nouveau » (comme je fais toujours tout avec 12 trains de retard) mode de lecture, mais c’était sans compter la découverte de NetGalley ! Je soupçonne cette plateforme d’être un traquenard à lui tout seul ! Moi qui avais juré mordicus qu’on ne me prendrait pas en flagrant délit de lecture numérique, j’avais déjà repéré une dizaine de titres en moins de 30 minutes. Grosse, grosse, grosse volonté donc.

Pour cette première tentative, mon choix s’est porté sur Bienvenue au Mordret’s Pub de Cloé et Tatiana Duc, que les éditions HLAB ont accepté de me faire découvrir !

Pages-de-Mordret-Pub-v2-2-page-001.jpg

Nous voilà propulsés plusieurs centaines d’années dans le futur, à Stuttgart, qui est devenue la capitale de la Fédération des Enchanteurs. Naola Dagda, 15 ans, coule des jours heureux avec sa mère, Hyzerfrid, et son père, Britton. Tous les trois, comme bon nombre de leurs concitoyens, sont des sorciers.
Un soir, un événement tragique a lieu au domicile de la famille. Naola, choquée par la manière dont ses parents ont géré la situation, s’enfuit dès le lendemain. Bien décidée à ne pas être retrouvée, elle échoue aux Halles Basses, le quartier le plus mal famé de la ville.
Là bas, en tentant de se faire oublier, elle va vite devenir l’attraction phare. Hé oui, une jeune sorcière doublée d’une ado rebelle, ça se remarque dans un repère de mercenaires, vampires et autres mécamages… Surtout quand la dite ado cherche du boulot ! Parce qu’évidemment, Naola va devoir subvenir à ses besoins si elle veut que sa fugue dure. C’est ainsi qu’au cours de sa recherche d’emploi, la jeune sorcière va faire des rencontres de personnages hauts en couleurs. Des gens qui la feront grandir, évoluer, rire…mais certains aussi dont elle devra se méfier.

De fil en aiguilles, de courses en petits boulots, Naola va finir par se présenter au Mordret’s Pub. Elle a entendu dire qu’on y cherchait une serveuse. C’est un endroit sombre, mystérieux, effrayant même… un peu comme le patron finalement, Mordret, un vampire. Très vite embauchée, la jeune sorcière s’installe donc au pub où elle est témoin des étranges magouilles de son employeur…

Pour être tout à fait honnête, j’ai eu un peu de mal, au départ, à être vraiment prise par l’histoire, et je ne dois cette réserve qu’à un seul élément : la vulgarité un peu trop poussée à mon goût du langage de Naola. J’ai trouvé un peu dommage qu’on veuille à ce point souligner son côté « ado en crise ». C’est d’autant plus dommage que j’ai été agréablement surprise par le personnage dans son ensemble : une jeune fille indépendante, courageuse, téméraire, qui n’a pas besoin d’un garçon pour se sentir exister ! Bref, je ne pense pas qu’il était utile de vouloir lui donner plus de consistance en lui faisant scander des insultes et des grossièretés régulièrement, ça a même eu l’effet inverse sur moi à plusieurs reprises.

Au delà de ça, j’ai trouvé ce premier tome très prometteur ! L’histoire se met bien en place, j’ai pris plaisir à m’imaginer dans les rues de ce Stuttgart d’un nouveau millénaire, dans un monde où les simples humains se terrent et où les sorciers sont au pouvoir. Les relations entre les personnages, notamment entre Naola et Mordret, sont intéressantes et j’ai vraiment envie de savoir ce que nous concoctent Cloé et Tatiana Duc pour la suite ! Pour revenir sur le point que j’évoquais plus haut, je n’oublie pas pour autant que Naola étant une ado, c’est un personnage susceptible de beaucoup évoluer et je me plais à penser que toutes ses qualités seront très vite plus développées dans la suite de ses aventures.

Une bonne surprise pour ce premier essai de lecture numérique, en sachant que je suis dans un rejet total depuis l’émergence des e-pub, il y a quelques années. C’est vrai, je suis très attachée à mes livres, les vrais, ceux qui trônent en maîtres dans chaque pièce (ou presque) de mon appartement. Mais comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis (paraît-il), je me suis dis qu’à presque 30 ans, il était sans doute temps de (peut-être) réviser mon jugement. C’est un pari réussi puisque j’ai d’ores et déjà d’autres lectures en attente, même si, pour être honnête, l’objet livre restera pour moi au dessus de toutes les autres alternatives de lecture !

Bref, je n’ai qu’une chose à dire : Mesdames Duc, j’attends le prochain tome !

Bonne lecture 🙂

Le Joli

4 réflexions au sujet de “Bienvenue au Mordret’s Pub !”

Répondre à Le Joli Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s