Séries

La rentrée et ses découvertes… en série(s) !

La rentrée est déjà bien entamée je sais, mais elle a été pour moi l’occasion de faire plusieurs découvertes sympatoches en matière de séries sur Netflix !
Pour mon retour sur le blog après une longue pause, somme toute bien méritée (parce qu’il y a pas de raison après tout), je vous propose donc une petite virée parmi mes bonnes surprises du mois de septembre !

C’est parti mon kiki !

(j’assume – et revendique – totalement la ringardise éhontée de cette expression)

  • Dark Crystal, Le temps de la Résistance – Jeffrey Addiss, Javier Grillo-Marxuach, Will Matthews (2019)

Commençons par une petite pépite visuelle emprunte de magie et de poésie.

Vous n’êtes sans doute pas passé(e)s à côté de la dernière grosse sortie Netflix de cette fin d’été, j’ai nommée Dark Crystal – Le temps de la Résistance. De mon côté, j’ai assez vite été DC_Unit_10082_R_BREA-IN-CENTER-1dd56ea.jpgintriguée par cette mini-série dont le teasing a commencé, il me semble, au printemps. J’ai rapidement compris (sans trop savoir pourquoi) que Dark Crystal était très attendue. Du coup, le petit mouton des bois que je suis n’a pas opposé grande…résistance (vous l’avez ? uhuh) et s’est donc laissé gagner par l’enthousiasme général.

Alors Dark Crystal, de quoi ça cause ? 

Nous voici plongés dans le monde de Thra, peuplé de nombreux petites créatures, dont sept tribus de Gelfling. Tous servent les inquiétants Skeksès, seigneurs en charge du Cristal de BT5W5SRRZENLTCEZLLZ2KF6LXA.jpgvérité (aka le coeur de Thra) qui leur a été confié par Mère Aughra, le temps que cette dernière puisse explorer le cosmos à sa guise.
Mère Aughra, confiante, se fait donc une petite croisière galactique pensant que le précieux Cristal est entre de bonnes mains. Mais comme on s’en doute rien qu’à leur première apparition, les Skeksès sont en fait des raclures de bidet qui sont bien décidés à utiliser le cailloux pour vivre éternellement. Forcément, ça tourne mal et le Cristal en prend un coup. Qu’à cela ne tienne, les Skeksès trouvent un autre moyen de l’utiliser, de manière pas très cool pour les petits peuples, qui eux, ne se doutent de rien… Jusqu’au jour où quelques Gelfling (Rian, Brea et Deet) découvrent le pot aux roses et décident de déclencher une rébellion pour mettre fin au règne sans pitié des Skeksès.

Sachez une chose essentielle : c’est vachement bien ! 19993365
J’ai appris deux choses grâce à cette série. Que Dark Crystal est en fait un film à la base et surtout que les marionnettes, non seulement, c’est pas ringard, mais qu’en plus, c’est beau. Ça donne une toute autre dimension à des personnages qui auraient pu être beaucoup plus « plats » en 3D (oui bon, dit comme ça…). C’est d’ailleurs ce qui est expliqué dans le très chouette documentaire/making-of (que je vous recommande) disponible à la suite de la série sur Netflix et qui détaille tout le chemin qu’il a fallu (3 ans!) pour que cette adaptation puisse naître. Je dois avouer que les trente premières minutes, le choix des marionnettes – quand on a autant de moyens d’animations à notre disposition qu’aujourd’hui – m’a questionnée. Mais finalement, une fois qu’on a dépassé cet a priori, on se dit surtout que ça n’aurait pas pu être autrement. On est d’ailleurs surpris par tout ce qu’un pantin peut dégager comme expression !

J’aurai aimé pouvoir mieux en parler mais finalement l’idée générale serait plutôt que vous puissiez vous faire vous-même une idée de ce petit bijou qu’on prend plaisir à regarder autant pour la qualité de ses décors que de son contenu.

  • Enquêtes codées – Guy Burt (2012)

On enchaîne avec une découverte totalement fortuite, de celles qu’on fait quand on vient de passer quinze minutes à faire défiler tous les menus .

AAAABdO8YOX1MByJ85nVFippgXefwLgZuQMCkany0BwUelR8Z3OezVivRjhMMNhsbhmAbJP8AsKrRHPk64vboruPdXat0fdfVBtz.jpgJe suis donc tombée sur cette petite série en 2 saisons qui raconte les enquêtes de 4 anciennes membres du SOE (Special Operations Executive) des services secrets britanniques pendant la seconde guerre mondiale.
Nous sommes en 1952. Susan, Millie, Lucy et Jean ont repris le cours de leur vie. Personne dans leur entourage ne connaît leur rôle primordial dans la victoire des Alliés pendant la guerre, secret défense oblige. Et pourtant, grâce à leurs précieux renseignements, elles ont fait parti de ceux dont le travail permis de mettre fin au conflit.

Bref alors que chacune vit sa vie comme elle peut, l’une d’entre elle, Susan, découvre un code caché derrière des meurtres non résolus. Quand elle tente d’en parler aux services de police, elle est accueillie avec un peu (beaucoup) de scepticisme. Forcément, quand onEnquetes-codees-France-3-5-choses-a-savoir-sur-cette-serie-britannique-Photos_exact1024x768_l.jpg est une femme, dans les années 50, l’idéal est quand même d’être à la maison plutôt que dans la rue à résoudre des meurtres. Alors parler de code pour expliquer le mode opératoire d’un tueur en série… Virez-moi cette folle ! Susan se rend donc vite qu’elle ne peut résoudre ces crimes et amener le coupable à la justice qu’avec ses anciennes amies…

J’ai vraiment apprécié passer du temps avec cette petite troupe de femmes constamment ramenées à leur « condition », aussi intelligentes, débrouillardes, courageuses et téméraires qu’elles puissent être. Les épisodes se regardent bien, sont agréables et bien construits. Ma seule réserve, ou devrais-je plutôt parler de regret, c’est que les personnages ne sont pas explorés en profondeur alors qu’il y avait pourtant largement matière tant chacune de ces femmes a une histoire et une personnalité qui lui est propre.
Au delà de ça, j’avoue avoir été surtout attirée par cette série autant pour le fond que pour la forme : un contenu historique avec des personnages féminins intéressants et surtout, surtout, mis en valeur et pas relégués en second plan, derrière des hommes-trench-cigares-« servez moi un café mon p’tit ». Et une chose est sûre, cette nuance est agréable !

  • Zone Blanche – Mathieu Missoffe (2017)

Dernière découverte en date avec cette série que je n’ai pas encore terminée, mais je suis très très curieuse de savoir ce que me réserve la suite de mon visionnage !

309293.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgBienvenue à Villefranche !  Cette petite ville isolée au cœur d’une forêt gigantesque, rendant toute télécommunication hasardeuse voire impossible, cache bien des secrets. C’est un endroit pas tout à fait comme les autres, avec ses zones non cartographiées, ses crimes, ses disparitions et autres mystères à élucider, ainsi qu’un taux d’homicides six fois supérieur à la moyenne nationale… Bonne ambiance donc !
Comme dans toutes les petites villes, tout le monde se connaît (et s’observe). D’ailleurs tout le monde a grandi ici. Les étrangers se font donc vite remarquer, et ce n’est pas Franck Siriani, le nouveau procureur, qui dira le contraire.
La petite police locale file droit,  au doigt et à l’œil de son major, Laurène Weiss, une enfant du pays évidemment, qui a la particularité d’avoir disparue (d’avoir été enlevée même) dans la forêt quand elle n’était encore qu’une adolescente. Depuis, au fur et à mesure de ses enquêtes, elle s’enfonce toujours plus loin parmi les arbres pour percer leurs secrets, notamment et en premier lieu, celui de son propre enlèvement vingt ans plus tôt.

310699.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgComme je le disais plus haut, je suis encore en cours de visionnage de cette série, mais je tenais d’ores et déjà à en parler tellement je me sens hypnotisée par l’atmosphère qui s’en dégage à chaque épisode.
L’image est très belle tout en étant inquiétante, le propos oscille parfaitement et très justement entre le thriller et le fantastique, le tout est servi par un casting vraiment top et qui joue bien. Bref, je ne sais pas si vous compterez vous lancer après la lecture de ces mots, mais une chose est sûre moi je continue !

  • Miranda – Miranda Hart (2009)

Terminons cette petite sélection avec humour grâce à la merveilleuse, la fantastique, la géniale Miranda !
J’ai découvert cette série lors de mon dernier séjour Outre-Manche et je crois que je ne m’étais pas bidonnée autant depuis pas mal de temps !

Miranda est une trentenaire qui jongle entre la boutique de farces et attrapes qu’elle tient avec sa meilleure amie Stevie, sa mère qui cherche à la marier à tout prix et un prétendant qu’elle tente de séduire maladroitement. Mettez tout ça à la sauce anglaise et vous obtenez des épisodes très très drôles et d’une fraîcheur qui fait un bien fou !
(Petit bémol : je cherche encore par quel biais regarder cette fantastique série en France…)

Such fun ! 

20534059.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Bon visionnage(s) !
Le Joli

3 réflexions au sujet de “La rentrée et ses découvertes… en série(s) !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s