Littérature

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Il a quelques années, la parution du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates fut assez vite un succès. Si j’avais été, comme tout le monde je crois, très intriguée par ce titre étonnant, je ne m’étais pas jetée dessus pour autant.
À l’époque, je me drapais dans ma nouvelle idée de la lecture à travers des textes exigeants, et bien souvent éprouvants. Finalement, je me suis peu à peu éloignée des « lectures plaisir » que j’avais pu avoir jusque là.
Aussi, après des années à découvrir des bouquins et des auteurs un peu plus pointus, voire carrément perturbants (coucou David, coucou Gabriel !) j’éprouve le besoin de souffler un peu et d’alterner avec des textes au moins aussi chouettes, mais aussi plus légers et moins sombres (coucou Henri Pick !).

Bref, pendant deux jours, je me suis plongée dans cette histoire de patates !

unnamed (2)Je vais être honnête, ce qui m’a poussée à passer le cap c’est de découvrir que le livre allait être adapté et que le film allait sortir le 13 juin sous le titre « Le cercle littéraire de Guernesey ». À noter que même si j’ai regardé la bande annonce, je ne savais pas spécialement à quoi m’attendre pour le bouquin.

J’ai été agréablement surprise par le parti pris des auteures, à savoir de tout écrire sous la forme épistolaire. Toutes les pages sont donc le fruit des échanges entre tous les protagonistes de l’histoire.

Cette histoire parlons-en !

Nous sommes à Londres, en 1946, la Seconde Guerre Mondiale se termine et l’Europe panse ses plaies. Pendant le conflit, Juliet Ashton, notre héroïne, publiait régulièrement des chroniques dans un journal pour apporter du baume au cœur à ses concitoyens. Le récit commence au moment où ces petits billets ont tous été réunis dans un livre, édité par l’un de ses vieux amis Sidney Stark. Nous faisons la connaissance de Juliet au moment où elle part en tournée faire la promotion de son ouvrage.
Si ce voyage est très plaisant, ce qu’elle veut vraiment, c’est rentrer dès que possible pour s’atteler à l’écriture de son prochain livre.
Comme le hasard (ou le destin ?) fait plutôt bien les choses, elle trouve à son retour chez elle une lettre d’un certain Dawsey Adams, habitant l’île de Guernesey, qui a en sa possession un exemplaire d’un livre ayant appartenu autrefois à Juliet. Au détour de sa missive, l’homme dévoilera notamment appartenir à un club de lecture : Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.
Vous vous en doutez, Juliet ne résistera pas à l’envie d’envoyer à son tour un courrier à Dawsey afin de tout savoir sur ce fameux club.
Dès lors, les échanges se poursuivront, entre Juliet et tous les membres du cercle (Dawsey, Isola, Eben, Amelia…) mais aussi avec Sidney, son éditeur, ou encore Sophie, la sœur de ce dernier (et meilleure amie de la jeune femme).

Pour décrire ce livre, je me permettrai d’emprunter à mon cher papa sa formule fétiche : « C’est gentillet ! ». La différence c’est que quand il dit ça, c’est souvent à la fin d’un épisode de Joséphine Ange Gardien ou bien de Belle et Sébastien 😀 Mais je tiens vraiment à souligner que j’emploie ce terme avec beaucoup de bienveillance.

Oui l’intrigue est cousue de fil blanc, oui chaque personnage (ou presque) (coucou Adélaïde !) est pétri de bonnes intentions, mais ce n’est pas mièvre pour autant. Et surtout, ce positivisme ambiant (et contagieux) n’enlève rien à l’atmosphère qui se crée sur cette île qui a beaucoup souffert d’un conflit qui a mis a terre toute l’Europe. On sent le passage de la guerre et les ravages qu’elle a causé, autant chez les habitants que sur Guernesey en elle-même. Les descriptions sont simples mais efficaces, et pour ma part je me suis tout de suite projetée sur place. J’ai trouvé les membres du cercle particulièrement attachants et chaque petite anecdote bien menée, de la bonne manière et au bon moment.

Alors évidemment, on n’est pas en présence d’un livre tel que Si c’est un homme de Primo Levi, ou bien du Journal d’Anne Franck. Mais d’un autre côté, c’était agréable d’aborder ce conflit tellement emprunt d’horreurs, d’ombres et de saletés (au sens propre comme au figuré) de manière plus « légère » et surtout plus lumineuse.

Bref une jolie découverte, que je serai ravie de prolonger avec une petite séance ciné… 🙂

Bonne lecture !

Le Joli

Publicités

49 réflexions au sujet de “Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates”

      1. Effectivement je ne connaissais pas non plus son histoire, et je pense que le livre n’aborde qu’une infime partie de ce que cela a dû être. Ça m’a donné envie d’aller chercher un peu plus loin.

        J'aime

  1. Ok, je suis d’accord avec ton avis. C’est gentillet (même si je l’utilise peut-être avec un chouïa moins de bienveillance que toi :p), on est d’accord que ce n’est pas le livre du siècle, mais bon, ça se lit et ça détend.

    Aimé par 1 personne

      1. En fait, c’est surtout que ma lecture remonte à un moment, donc je ne peux plus m’emballer pour ce livre. Surtout que mes reproches étaient simplement des personnages trop gentils et un manque de diversité dans les styles d’écriture (j’avais eu l’impression que toutes les lettres étaient écrites pareilles, mais peut-être que la traduction joue…). Y a pire comme défauts. Ça en fait juste un livre moyen qui avait la possibilité d’être beaucoup BEAUCOUP mieux (le lieu, l’époque, le sujet).

        Aimé par 1 personne

        1. Franchement moi le personnage que j’ai le moins aimé c’est celui de Juliet (mais j’ai toujours un peu de mal avec les personnages principaux). En tout cas je suis d’accord avec toi, il y avait tous les éléments pour faire un livre beaucoup plus poussé en termes de contenus.
          Mais vu mon état d’esprit actuel, c’est ce qu’il me fallait 🙂 ! Et ça m’a permis d’entamer ma nouvelle lecture (Idaho, je t’avais dit ?) en étant sereine et détendue^^

          Aimé par 1 personne

          1. Je t’avoue que je ne me souviens plus trop (plus du tout) pour Juliet…
            Et je comprends totalement. Mince, on a droit à un peu de légèreté de temps en temps ! (Je ne vais pas juger et tu n’as pas à te justifier. Moi ce serait plutôt certains films que je regarde pour me détendre et me vider la tête (mais je les regarde toute seule). Netflix est très pratique pour ça. ^^)
            Oui, tu l’as évoquée, mais je ne connais pas ! C’est quoi c’est qui ?

            Aimé par 1 personne

            1. Ah mais vive la légèreté ! Et je suis vraiment contente d’avoir découvert ce bouquin parce que j’ai passé un bon moment, et ça reste l’essentiel au final 🙂
              Et c’est vrai que sur Netflix, il y a l’embarras du choix sur les contenus, c’est quand même pas mal. Tu regardes quoi pour te vider la tête du coup ?

              Alors Idaho c’est une des dernières parutions de chez Gallmeister, et c’est un premier roman je crois, d’Emily Ruskovich. Je l’ai commencé hier, et pour le moment c’est vraiment pas mal !

              Aimé par 1 personne

              1. Totalement, c’est ça l’idée !
                Euh… non, mais par contre, j’ai pas dit que j’assumais. ^^
                Ah d’accord ! De toute façon, Gallmeister… s’ils ne publiaient pas autant, j’aurais pour objectif de lire tous leurs livres. Mais il y en a tellement qu’au final je n’en ai pas lu depuis une éternité. ^^

                Aimé par 1 personne

                1. Rho moi qui voulais tout savoir. Je suis déçue déçue déçue ! :p

                  Alors moi pour Gallmeister, l’avantage c’est que je ne suis pas trop trop fan des thrillers, et ils en font pas mal ce qui fait que je peux déjà les enlever, et ensuite il me reste une sélection dans laquelle je n’ai plus qu’à piocher^^

                  Aimé par 1 personne

  2. J’ai tendance à me méfier de ce type de livres « gentillets », parce que je me suis beaucoup ennuyé à la lecture de certains. Mais l’aspect historique de celui-ci me poussera certainement à le lire, si ça permet d’en apprendre plus sur une facette méconnue de la Seconde Guerre. En tous cas, ta critique m’en donne envie 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que l’aspect historique reste relativement anecdotique, même si pas mal de choses sont évoquées. Par contre, moi ça m’a donné envie de me renseigner un peu plus du coup 🙂
      Et pour ma part, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, c’était vraiment une lecture agréable. Mais bon après les goûts et les couleurs… 🙂

      J'aime

      1. Justement, j’aime bien cette évocation de l’Histoire qui donne envie d’en connaître plus et de se renseigner soi-même. C’est l’effet que m’ont fait des bouquins comme La Part de l’Autre (Schmitt), La fin de l’homme rouge (Alexievitch), Au-revoir là-haut (Lemaitre), Les raisins de la colère (Steinbeck), … même si c’est dans des styles littéraire assez différents

        Aimé par 1 personne

        1. Je n’ai lu que Au revoir là-haut dans les livres que tu cites mais je vois de quoi tu parles 🙂
          Apparemment A l’Est d’Eden est un chef d’oeuvre !
          En tout cas merci pour les suggestions de lectures héhé 🙂

          J'aime

    1. Chouette moment de lecture aussi pour ma part ! Après comme je disais plus haut avec Ourse Bibliophile, je pense que ça aurait pu être un peu plus exploré en profondeur. Mais bon, de toute façon, ce n’était pas le but initial 🙂

      J'aime

  3. Il me tente énormément alors je suis ravie d’avoir ton avis et vu ton conseil pour le titre Les Derniers Jours de nos pères, je pense me lancer dans cette lecture avant de découvrir son adaptation cinématographique. Merci beaucoup Julie pour cet article !

    Aimé par 1 personne

  4. Il faut que je le sorte de ma PAL avant de voir le film (mais je ne crois pas que j’irai le voir au ciné, ce qui me laisse un peu de marge) ! J’ai lu ta chronique en mode rapide pour ne pas trop en découvrir, j’ai retenu que c’était une histoire pas trop compliquée à lire et qui est « gentillette » mais pas dans un mauvais sens du terme, pile poil ce qu’il me faut 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Franchement il se lit très vite, et très facilement. Pour moi c’était parfait aussi, parce que j’enchaîne sur une lecture plus dure, donc ça m’a permis de me relâcher un peu avant 🙂 ! Et puis les personnages sont vraiment sympathiques, c’était un bon moment 🙂 ! Bonne lecture, je serai ravie d’avoir ton ressenti 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. Je trouve que tu décris très bien l’aspect « gentillet » du livre, qui n’a en effet rien de péjoratif, les personnages sont simplement presque tous très gentils… J’avais d’ailleurs l’impression que Guernesey ne comptait qu’une dizaine d’habitants ^^
    Je ne suis toujours pas pas allée voir l’adaptation cinématographique, et la bande-annonce ne me donne d’ailleurs pas très envie. Je la trouve assez fade par rapport au livre, mais les bandes-annonce ne rendent parfois pas justice aux films… Je pense néanmoins attendre qu’il passe à la TV ou sorte ne DVD pour le regarder (même si cela doit prendre du temps)!

    Aimé par 1 personne

    1. Héhé oui c’est vrai qu’en y réfléchissant on ne pense pas vraiment aux potentiels autres habitants de l’île !
      Je ne sais pas si j’aurai l’occasion de le voir au cinéma mais dans tous les cas j’aimerai bien voir l’adaptation un jour. Je viens de regarder la bande annonce à nouveau, et je suis un peu sceptique, mais… pourquoi pas 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s